62 Search Results: gaspillage

Terre à Terre mêle alimentation et développement durable. Le concept : collecter des matières premières injustement destinées à la destruction chez des producteurs et distributeurs partenaires, et les transformer au plus vite pour créer de délicieux produits frais, locaux, de saison.

Afin d’éviter le gaspillage alimentaire, Carmila, 3ème société cotée de centres commerciaux en Europe, qui gère les centres commerciaux de Carrefour, noue un partenariat avec Too Good To Go.

Engagé dans une démarche RSE globale depuis bientôt 8 ans, Metro France a développé, entre autres, deux actions pour aider les restaurateurs à lutter contre le gaspillage alimentaire : le Gourmet Bag et les fiches "zéro gaspillage".

Savez-vous que sur 100 € de dépenses alimentaires, 30 € vont à la poubelle. C’est une étude de l’Ademe qui le montre. Pour lutter contre cette gabegie, des moyens tout simples existent. C’est ce que confie Mickaël Chemin, responsable de la Biocoop L’Authentik.

10 millions de tonnes de nourriture seraient jetées chaque année en France : un chiffre qui fait froid dans le dos en cette journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Pour aider les distributeurs et les industriels à valoriser leurs invendus de produits frais, de jeunes entrepreneurs jouent les intermédiaires avec les associations et les consommateurs en recherche de bons plans.

L’application mobile Too Good To Go, visant à diminuer le gaspillage alimentaire, se développe à Gien. L'hypermarché Auchan, le restaurant L'Indien du Giennois et la boulangerie L'Envie gourmande l’utilisent.

Intermarché et la boulangerie Baudet sont les premiers à utiliser l’application “Too good to go”. L’objectif : proposer des produits qui ne peuvent plus être vendus, à des prix mini.

Depuis le 5 août, l'hypermarché Auchan de La Glacerie s'est associé avec l'application de lutte contre le gaspillage alimentaire Too Good to Go. 530 paniers ont déjà été vendus.

Amazon lance un nouveau programme dont le but est d’offrir les produits invendus plutôt que de les détruire. L’entreprise compte ce faisant réduire le gaspillage, elle qui se débarrasse chaque année de millions de produits invendus ou retournés par les clients.