MENU

Que fait mon magasin ?

Sur quel thème

Près de chez moi

slogan-mr

E. Leclerc – Consommation : La start-up Phenix accompagne les supermarchés vers le zéro déchet alimentaire

Repéré le 18 septembre 2019

La lutte contre le gaspillage alimentaire est le feu qui nourrit ce Phenix des temps modernes. Les invendus de la grande distribution sont remis à des associations caritatives par son intermédiaire. Exemple à Autun où le magasin E.Leclerc a atteint le zéro déchet alimentaire dans le rayon fruits et légumes.

Deux heures avant l’ouverture, les employés du magasin E.Leclerc à Autun (Saône-et-Loire) s’activent afin de préparer de beaux rayons bien achalandés pour les clients. Ils complètent les stocks, testent l’état des emballages, vérifient les dates de consommation, inspectent les fruits et légumes… Depuis juillet 2017, une nouvelle tâche a été ajoutée à la routine matinale. En plus de trier les cartons et les plastiques à jeter, ils sont attentifs à lutter contre le gaspillage alimentaire en sauvant de la poubelle les produits qui peuvent être donnés à des associations caritatives.

Zéro déchet alimentaire au rayon fruits et légumes

Ce 28 août 2019, Alexandra Guyon, responsable d’antenne Bourgogne-Franche-Comté pour l’entreprise Phenix, effectue sa tournée de suivi mensuel dans ce supermarché avec Alain Gauthey, responsable des produits frais (lire notre article sur les actions de Phenix pour les particuliers). Depuis deux ans Phenix intervient pour accompagner l’enseigne dans sa lutte anti-gaspi. Auparavant, Stéphane Adam, le directeur du magasin E.Leclerc à Autun, avait mis en place de façon empirique des dons pour Le p’tit marché, une épicerie sociale et solidaire – fondée en 1998 par la Croix-Rouge, le Secours catholique et l’Association familiale de l’Autunois – qui aide près de 800 bénéficiaires par an.

L’intervention de Phenix a contribué à optimiser le tri des produits. Résultat : la proportion de don parmi les invendus alimentaires est passée de 13% à 70% en moyenne. Mieux, ce supermarché a atteint le zéro déchet alimentaire dans le rayon fruits et légumes en combinant don pour les associations et don pour l’alimentation animale d’un élevage porcin local (des biodéchets de catégorie 3). Selon Alexandra Guyon, cette réussite est due à «un tri de super qualité» par les employés du supermarché.

Plus concrètement, avant juillet 2017, le magasin E.Leclerc à Autun donnait un équivalent de 9.250 repas par mois (dons alimentaires et non-alimentaires). En 2019, du fait de son partenariat avec Phenix, ce magasin revendique le don de 25.000 repas par mois . Presque un triplement de ce qui est remis aux associations caritatives.

À noter que le recensement des associations caritatives de la région a aussi permis à la responsable d’antenne de mettre en relation le magasin avec une épicerie sociale supplémentaire, Le cœur dijonnais, qui effectue une tournée le samedi.

Sensibilisation à la réduction du gaspillage alimentaire

Après la contractualisation de E.Leclerc avec Phenix, Alexandra Guyon est intervenue pour former les salariés. Elle a effectué «des sessions de sensibilisation et de formation aux pratiques de don, aux pratiques de réduction de gaspillage» en salle et en rayon, concernant les différentes typologies de produits, auprès de tous les employés du magasin.

[…]
Lire l'article en entier Source : Infos Dijon Date source : 10 septembre 2019
WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com