MENU

Que fait mon magasin ?

Sur quel thème

Près de chez moi

slogan-mr

Gémo fait fort à Trignac avec ses panneaux photovoltaïques

Repéré le 11 octobre 2019

Grâce à des panneaux photovoltaïques installés via des ombrières sur le parking, le magasin Gémo de Trignac, près de Saint-Nazaire, parvient à couvrir 40% de ses besoins annuels en électricité. Explications.

Trois cents mètres carrés de panneaux solaires installés sur le parking et la magie opère. Grâce à eux le magasin Gémo de Trignac, près de Saint-Nazaire (44), couvre jusqu’à 40% de ses besoins annuels en électricité. Et, autre prouesse, limite les déperditions au strict minimum puisque le magasin est capable de consommer jusqu’à 90% de la production des panneaux photovoltaïques. Dit ainsi, la prouesse ne saute peut-être pas aux yeux. Pour l’apprécier, il faut avoir en tête qu’un Ikea, par exemple, qui a mis en place des installations similaires dans 16 de ses magasins français l’année dernière, atteint de son côté un taux d’autoconsommation de l’ordre de 25% à 30% par site.

Mieux qu’Ikea

Et si Gémo parvient à un meilleur ratio, c’est grâce au stockage de l’énergie, permis par l’utilisation de batterie de seconde vie, issues de véhicules électriques. Testées durant l’été, ces installations « ont connu des pointes à 51% », indique Luc Robet, le responsable énergie et environnement de Gémo. Evidemment, les bonnes conditions météos de l’été ont aidé, et il n’en ira sans doute pas de même en plein cœur de l’hiver, mais cela permet de valider cet objectif de 40%.

Dans le détail, cela s’est passé en trois temps. Fin mai, les ombrières ont fait leur apparition sur le parking : « 50 kW de puissance installée », résume Luc Robet. Voilà donc les clients désormais abrités et l’énergie du soleil en capacité d’être récupérée pour alimenter le point de vente de 1800 m² en électricité. Problème : « le magasin est fermé le dimanche, mais les panneaux photovoltaïques produisent tout de même de l’électricité ce jour-là, explique Luc Robet. Nous nous sommes dit que c’était dommage de ne rien faire de cette énergie. C’est pourquoi nous avons pensé aux batteries de stockage. » Aussi dit… presque aussitôt fait. Ce fut le deuxième temps du projet : depuis début septembre, ces batteries sont opérationnelles.

Des bornes de recharge

Autre avantage : une borne de recharge pour deux véhicules électriques, vélo et voiture, a été installée. Les premiers utilisateurs y viennent déjà.

[…]
Lire l'article en entier Source : LSA Auteur : Jean-Noël Caussil Date source : 10 octobre 2019
WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com