Intermarché – Châtellerault : première opération « Plastic attack » dans la Vienne

Repéré le 11 mars 2020

Une Châtelleraudaise a organisé une « Plastic attack » à Intermarché. Les clients étaient invités à enlever leurs emballages superflus en sortie de caisse.

Le plastique, c’est pas fantastique. Ce pourrait être le slogan de « Plastic attack », un mouvement pacifiste qui a démarré en Angleterre fin mars et qui essaime un peu partout dans le monde pour sensibiliser les consommateurs à l’omniprésence du plastique dans les rayons.
Samedi après-midi, trois jeunes bénévoles de l’association, Gabriel, 34 ans, Eva, 32 ans et Mélanie Veillon, 40 ans, ambassadrice de « Plastic attack » pour le Poitou-Charentes, ont invité les clients et consommateurs volontaires d’Intermarché de la zone nord de Châtellerault à enlever les emballages superflus en plastique (et cartons). Leur stand côtoyant celui des Restos du cœur. Chacun ses priorités…

« Le changement commence dans notre chariot de courses »

Au final, quelques centaines de produits ont été déplastifiés en trois heures pour cette première opération « Plastic attack » organisée dans la Vienne contre la pollution plastique.

« Excusez-moi, on fait une action contre le suremballage », interpelle, à la sortie des caisses, Mélanie Veillon, qui explique aux clients que le plastique appauvrit nos ressources et pollue notre environnement. « Le changement commence dans le chariot de course. Le plastique se dégrade en microparticules dangereuses pour nous et les animaux. On va retrouver ces particules dans notre alimentation, nos assiettes, dans l’air et dans l’eau. Par exemple, le plastique des bouteilles d’eau se dégrade en microparticules sous l’effet de la chaleur et se retrouve dans nos organismes. Chaque semaine, nous ingérons l’équivalent d’une carte Vitale (5 grammes) de molécules nocives. »

[…]
Lire l'article en entier Source : La Nouvelle République Date source : 9 mars 2020