Intermarche Condom et son PDG Monsieur Ortega, un engagement en filières courtes gersoises réussies.

Repéré le 22 mars 2019

Depuis son arrivée à Intermarché Condom en 2007, Monsieur Michel Ortega a développé son rôle d’acteur dans l’économie locale. Il s’est investi avec l’aide de la Chambre d’agriculture du Gers dans la création de filières courtes en développant des partenariats avec les producteurs locaux, notamment dans la filière viande et plus spécifiquement dans le bio.

Ces 12 années d’engagement et de travail rapproché avec les éleveurs Gersois ont résulté en une forte progression dans la quantité de viande locale fournie et vendue. Ceci représente une sécurité pour les producteurs locaux ainsi qu’une source de viande sûre et de qualité pour les clients d’Intermarché Condom.

Afin de promouvoir les bons produits gersois et de faire valoir le travail et le savoir-faire des producteurs locaux, Intermarché Condom investit depuis de très nombreuses années pour présenter à ses clients l’origine des produits et leurs producteurs Gersois ; une transparence et une valorisation des produits locaux très appréciée par tous.

Les clients d’Intermarché Condom rencontrent les producteurs et dégustent les produits lors des animations régulières organisées au sein du magasin. Vendredi dernier nous avons fait déguster un veau bio de l’élevage Latapie du Mont-d’Astarac (Adel 32).

Tous les 15 jours nous donnons rendez-vous à nos clients pour retrouver dans notre boucherie traditionnelle une vache bio venue d’un de nos partenaires éleveur gersois. Cette semaine nous aurons une vache bio du concours de Solomiac.

Le retour très positif de la part des clients ainsi que des éleveurs a ouvert la voie pour une nouvelle approche concernant la distribution des produits locaux. D’autres acteurs ont suivi Monsieur Ortega dans sa philosophie. Il est fier de voir que d’autres Intermarchés ont été inspirés par le chemin parcouru et ont également mis en place les actions pour travailler en filières courtes.

Ce chemin n’a pas toujours été facile, mais la réalité de sa réussite est reconnue. Aujourd’hui le nombre grandissant de contrats de confiance noués avec nos producteurs locaux ainsi qu’avec l’ Adel 32 et la Chambre d’agriculture du Gers en est la preuve.

[…]
Lire l'article en entier Source : La Dépêche Date source : 27 février 2019