« Près de 85% des colis Cdiscount sont expédiés sans vide »

Repéré le 14 septembre 2020
Brouillon auto

Le directeur du développement, de l'innovation et de la performance de la supply chain détaille la stratégie du site marchand en matière d'optimisation des colis et d'emballage.

Pour quelles raisons l’emballage est-il un axe prioritaire chez Cdiscount ?

James Rebours, directeur du développement, de l’innovation et de la performance de la supply chain. 

L’e-commerce repose sur trois règles d’or que sont le prix, le produit et les services. Or, la livraison fait partie intégrante des services comme facteur déterminant pour le client. Sur ce point, notre challenge consiste à proposer des solutions de livraison rapides, flexibles, interactives et respectueuses de l’environnement. Au fur et à mesure, nous avons construit notre supply pour répondre à cette sensibilité et à l’impact écologique des consommateurs du e-commerce.

Dans ce cadre, l’emballage est essentiel à l’expérience client puisqu’il représente le premier lien physique entre le client et Cdiscount. Nous avons défini des axes prioritaires pour être plus performant : le choix des matériaux, la diminution de la consommation de matériaux en optimisant les lignes d’emballage, l’optimisation des colis et la réduction du volume des colis pour améliorer le remplissage des camions.

Vos entrepôts sont équipés d’emballeuses 3D. Quel bilan dressez-vous de ces équipements ?

En 2016, Cdiscount a été le premier e-commerçant européen à investir dans une emballeuse 3D, la CVP-500. Aujourd’hui, nous disposons de cinq machines de ce type installées dans nos entrepôts, dont la dernière génération, la CVP-1000 ou Everest. Grâce à ces machines, nous réduisons significativement la consommation de matière, de l’ordre de 30% par rapport à des systèmes standards. Nous réduisons le vide dans les colis de l’ordre de 30% également.

A l’arrivée, nous réduisons aussi le nombre de camions sur les routes à hauteur de 30% en les remplissant mieux avec plus de produits, ce qui nous permet aussi de décongestionner le trafic. Aujourd’hui, près de 85% de nos colis sont expédiés sans vide. Ils ne passent pas forcément tous par nos emballeuses 3D mais les colis intègrent des dispositifs et des lignes d’emballages adaptés suivant leur typologie et leur configuration. Ces machines sont destinées à certaines filières logistiques et dédiées aux plus petits produits de notre assortiment.

[…]

Par rapport à des emballages en carton traditionnels, quelle est la valeur ajoutée des matériaux que vous utilisez ?

D’un point de vue matériaux, nous agissons selon trois axes qui ne sont pas nécessairement ROIstes. Actuellement, 90% de nos cartons sont issus de matières recyclées et bénéficient de la certification FSC (gestion durable des forêts, ndlr). Ensuite, nous avons éliminé les encres à base d’hydrocarbures au bénéfice d’encres végétales pour imprimer la charte graphique et les adresses des clients. Évidemment, ces décisions représentent un surcoût sans ROI. Il s’agit de coûts additionnels au service de la planète. Enfin, nous n’utilisons plus de plastique depuis 2016 pour caler les produits dans les colis, à la place nous préférons le papier kraft recyclé. Nous sommes conscients de notre impact environnemental et ce n’est pas parce qu’un projet n’est pas ROIste que l’on s’affranchit de faire avancer les choses.

[…]
Lire l'article en entier Source : Le Journal du Net Auteur : Sarah N'tsia Date source : 11 septembre 2020